ANHA

Le déficit en facteur II (également appelé prothrombine) est un trouble héréditaire de la coagulation qui est causé par un problème de facteur II. Parce que l’organisme produit moins de prothrombine qu’il ne le devrait, ou parce que la prothrombine ne fonctionne pas correctement, la réaction de coagulation est bloquée prématurément et le caillot sanguin ne se forme pas.

Le déficit en facteur II est une maladie autosomique récessive, ce qui signifie que les deux parents doivent être porteurs du gène défectueux pour le transmettre à leur enfant. Cela signifie également que cette maladie touche aussi bien les hommes que les femmes. Le déficit en facteur II est très rare, mais comme toutes les maladies autosomiques récessives, il est plus fréquent dans les régions du monde où les mariages entre parents proches sont fréquents.

Le déficit en facteur II peut être hérité avec d’autres déficiences en facteurs (tel que le Déficit combiné en facteurs de coagulation dépendant de la vitamine K). il peut également être acquis plus tard dans la vie à la suite d’une maladie du foie, d’une carence en vitamine K ou de la prise de certains médicaments tels que les anticoagulants. Le déficit acquis en facteur II est plus fréquent que la forme héréditaire.

Les symptômes de la déficience en facteur II sont différents pour chacun. En règle générale, plus la quantité de facteur II dans le sang d’une personne est faible, plus les symptômes sont fréquents et/ou graves.

Symptômes courants

  • Saignements de nez (épistaxis)
  • Ecchymoses faciles
  • Saignements menstruels abondants ou prolongés (ménorragie)
  • Saignement dans les articulations (hémarthrose)
  • Saignements musculaires
  • Saignements dans la bouche, en particulier après une opération dentaire ou une extraction dentaire.

Autres symptômes signalés

  • Saignements dans l’intestin (hémorragie gastro-intestinale)
  • Saignement du moignon du cordon ombilical à la naissance
  • Saignement anormal pendant ou après une blessure, une intervention chirurgicale ou un accouchement

Symptômes rares

  • Saignement dans le système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière)
  • Sang dans les urines (hématurie)

Il est prioritaire que les personnes souffrant d’une déficience en FII apprennent à reconnaître les différents signes et symptômes de certains saignements pouvant menacer leur vie ou causer des séquelles physiques importantes.

Les personnes ayant un déficit modéré en FII doivent porter une attention particulière à ces signes et symptômes. Souvent, elles ne se sentent pas concernées, étant donné la rareté de leurs symptômes. Cette fausse impression risque de les placer dans des situations problématiques, puisqu’elles ne reconnaîtront peut-être pas un saignement important et de ce fait, ne réagiront pas rapidement et adéquatement.

Il existe deux traitements pour la déficience en facteur II. Tous deux sont fabriqués à partir de plasma humain.

  1. Concentrés de complexe prothrombique (CCP)
  2. Le plasma frais congelé (PFC)

Les saignements menstruels excessifs chez les femmes atteintes d’un déficit en facteur II peuvent être contrôlés par des contraceptifs hormonaux (pilules contraceptives), des dispositifs intra-utérins (DIU) ou des médicaments antifibrinolytiques.

Le déficit en facteur II est diagnostiquée par divers tests sanguins. Le médecin devra mesurer la quantité de facteurs II, V, VII et X dans le sang. Les tests de diagnostic doivent être effectués par un spécialiste dans un centre de traitement de l’hémophilie et des troubles de la coagulation.

Les recommandations concernant l’hygiène de vie sont les mêmes pour tous, que l’on souffre ou non d’un trouble de la coagulation, soit :

  • Suivre un programme régulier d’activités physiques établi selon les goûts de la personne et ses capacités.Maintenir une masse musculaire adéquate peut réduire les risques de saignement.
  • Utiliser l’équipement sportif approprié, de qualité et adapté au sport pratiqué (casque, protège-genoux, protège-coudes, chaussures adéquates, etc.). Les sports recommandés sont la natation et la bicyclette.
  • S’alimenter de manière équilibrée;
  • Dormir suffisamment.
  • Consommer de l’alcool avec modération.
  • Ne pas fumer.